Quand les lobbys agro-alimentaires prennent le consommateur pour un idiot: le décret « fait Maison »

Quand les lobbys agro-alimentaires prennent le consommateur pour un idiot: le décret « fait Maison »

15 juillet 2014 Non classé 0

Pierrade

Le décret « Fait Maison » publié au Journal officiel dimanche 12 juillet, entre en vigueur ce mardi 15 juillet 2014.

Les restaurateurs doivent donc dès aujourd’hui s’y conformer en apposant le logo « Fait Maison » sur leurs cartes.

Il est officiellement censé permettre de distinguer le simple assemblage de produits industriels de ceux cuisinés sur place.

Toutefois les exceptions au principe ont vidé de sa substance ce décret et ce avant même son entrée en vigueur.

Il prévoit que:

« Peuvent entrer dans la composition d’un plat “fait maison” les produits qui ont été réceptionnés par le professionnel :

  • épluchés, à l’exception des pommes de terre, pelés, tranchés, coupés, découpés, hachés, nettoyés, désossés, dépouillés, décortiqués, taillés, moulus ou broyés ;
  • fumés, salés ;
  • réfrigérés, congelés, surgelés, conditionnés sous vide. »

Traduction: un restaurateur reçoit d’un fournisseur extérieur un saumon congelé, le « cuisine » avec quelques légumes et herbes et le tour est joué.

Pareil pour les pâtes feuilletés, les glaces, les sauces…

Seul sursaut les pommes de terre congelées ne sont pas acceptées.

Effectivement si McDo et Burger King affichaient le logo « Fait Maison » sur ses cartes, même les lobbys agro-alimentaires ne pourraient plus cacher qu’il prennent le consommateur pour un idiot.

Plus encore le décret prévoit qu’un plat composé d’un produit qui ne serait pas fait sur place « peut être présenté comme “Fait Maison” dès lors que la marque du produit ou le nom du professionnel qui l’a fabriqué est expressément indiqué ».

Traduction: il est possible d’afficher le logo « Fait Maison » en haut de sa carte du temps qu’une petite note indique en bas que c’est fait ailleurs…